Le site de l'ouvrier de l'arsenal de brest

Aller au contenu

Menu principal

amiante: Déclaration O.I.T 2010

Amiante > L'amiante et l'O.I.T

L'OIT "sonne le glas de l'amiante"

Une déclaration émanant d'un organe des Nations unies confirmant son souhait de voir cesser l'utilisation de l'amiante de par le monde "vient sonner le glas" d'une substance qui ôte la vie à une personne toutes les cinq minutes, a déclaré la Confédération syndicale internationale (CSI).

Dans une déclaration officielle du 15 septembre, l'Organisation internationale du travail (OIT) précise que les lobbys industriels qui encouragent la vente d'amiante de par le monde doivent cesser d'affirmer qu'ils ont le soutien de l'OIT.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI a réagi à cette déclaration en affirmant qu'elle représentait un soutien important à la campagne du groupement syndical Global Unions en faveur de l'interdiction de l'amiante au niveau mondial et d'une transition juste vers des emplois plus sûrs et meilleurs pour les travailleurs de l'amiante déplacés.

La déclaration de l'OIT tombe à un moment où l'industrie de l'amiante met les bouchées doubles pour étendre la production et la vente de l'amiante chrysotile (blanc). A l'exception du chrysotile, toutes les autres formes d'amiante sont déjà interdites de par le monde.

Le lobby industriel Chrysotile Institute, leader de la promotion de l'exportation d'amiante, cite systématiquement des documents de l'OIT en affirmant que ceux-ci soutiennent ses arguments en faveur de l'utilisation continue de l'amiante.

Déconcertée par l'utilisation abusive répétée de son nom par l'industrie, l'OIT affirme dans sa déclaration son engagement pour "la promotion de l'élimination de l'utilisation future de toutes les formes d'amiante et de matériaux contenant de l'amiante."

Décaration O.I.T 2010
 
Retourner au contenu | Retourner au menu