Le site de l'ouvrier de l'arsenal de brest

Aller au contenu

Menu principal

Départ de DCNS

DCNS

Brest le 31/10/2006
Philippe Poree
Electronicien
Département SIC
Atelier électronique
poreephilippe@neuf.fr
                                  
                                  
A tous ceux qui voudront bien lire ce courrier,

           En ce 31 octobre 2006, bénéficiant d’un départ amiante, je franchis pour la dernière fois les portes de l’atelier. Ce courrier démarre mal car le terme bénéficiant est mal choisi au regard de tous les camarades touchés par cette maladie et de tous les camarades décédés.
 De mon entrée aux apprentis en 1972 à mon départ ce jour, je dois beaucoup à cette entreprise qui de DCAN a pris le non de DCN. Un départ au plus haut niveau de la classification ouvrière, souvenir lointain d’une promotion sociale qui aujourd’hui est réduite à peau de chagrin. L’image que je garderais du personnel que j’ai côtoyé à DCN est  une image de compétences, de conscience professionnelle, de relations humaines très fortes, de solidarité, mais également de discussions vives, de volonté d’avancer, de progresser, une forte identité d’entreprise.
Hélas, depuis quelques années, le ministère a donné à une poignée de personne cette entreprise performante, une bande parisienne pour la plupart inconnus de nous, avançant à visage plus ou moins caché et laissant derrière elle une traînée destructrice, essaimant largement dans tous nos établissements. Un véritable hold-up d’individus s’appropriant l’outil industriel mais oubliant qu’une entreprise est avant tout composée d’hommes et de femmes qui font sa véritable valeur économique. De colloques en séminaires, de visios conférences en réunions, de procédures compliquées en procédures de plus en plus compliquées , la place de l’individu au sein de l’entreprise à été oubliée. 
L’exemple du centre CSC est typique du nouveau type de fonctionnement de la société qu’on nous a volée. Une méconnaissance de nos métiers, de nos compétences, de notre relation avec nos clients, de notre manière de fonctionner,…….., se traduisant et de nombreuses personnes le ressentent par du mépris, une impression de ne plus pouvoir avancer, une non satisfaction de nos clients, en clair, l’impression de voir couler le bateau. La classification des cadres, suivie de la classification des personnels (personnel à statut et oetam) avec des sous évaluations (au détriment des sur évalués) et des sur évaluations (au détriment des sous évalués) à contribué à une dégradation de la bonne ambiance qui régnait naguère dans nos ateliers. Une restructuration du centre sans concertation réalisé par un comité très restreint, avec des fuites organisées (ou non) a contribué à cette dégradation. Condamnable sur la forme, cette restructuration demandera une analyse sur le fond d’ici quelques semaines et qui sait, une nouvelle restructuration à venir très rapidement.
Tout ceci pour arriver à cette conclusion que rien n’est perdu, le potentiel de ce centre est énorme, tant en potentiel humain qu’en plan de charge, mais sa réussite ne pourra se faire qu’avec vous. Chaque personne à des compétences, le tout est de mettre cette compétence en adéquation avec le poste occupé, et ce n’est pas le cas aujourd’hui. C’est à vous de vous approprier la destinée du centre et à personne d’autre.  

 Mais qui suis-je pour affirmer cela. Personne, et c’est pour cela que je peux l’écrire, car personne par définition n’est rien, et rien n’est pas condamnable.

Pardon à ceux que mon caractère un peu entier aura parfois blessé. Merci pour tout ce que vous m’avez apporté. Je vous donne rendez vous en mai 2016 pour fêter mon départ en retraite et en attendant je vous souhaite bon courage
         
           Au revoir à toutes et à tous

P.POREE

Départ de DCNS
 
Retourner au contenu | Retourner au menu