Le site de l'ouvrier de l'arsenal de brest

Aller au contenu

Menu principal

L'EUROPE ET L'AMIANTE

Amiante > l'amiante et l'europe

Jeudi 25 décembre 2008
L'Europe et l'amiante


Un congrès pour unifier les efforts de lutte contre l'amiante en Europe
STRASBOURG (AFP) - Les participants à un congrès sur la lutte contre l'amiante en Europe, le premier jamais organisé sur ce thème, ont "interpellé" mardi l'Union européenne afin que soit harmonisé le droit sur ce "drame sans frontière" qui tue 100.000 personnes par an dans le monde.
Victimes de l'amiante, avocats, médecins, députés et experts réunis à Strasbourg pour cette "rencontre européenne amiante" ont constaté qu'en Europe, il existe de grandes inégalités dans le dépistage, le traitement des maladies de l'amiante et dans les systèmes législatifs concernant cette question.
"Je pense que c'est une cause nationale, cela devrait même être une cause mondiale puisque de l'amiante, il y en a absolument partout", a souligné Mathieu Montes, organisateur de ce congrès qui a rassemblé des spécialistes de France, Italie, Suisse et Belgique.
"Comme l'affaire du sang contaminé à la fin des années 1980, l'amiante constitue un énorme scandale sanitaire", a-t-il estimé.
"Il s'agit d'un des grands drames sanitaires de l'époque moderne avec le fait que dès les années soixante on savait que l'amiante était cancérigène et qu'on a attendu 1997 pour l'interdire en France", a-t-il dit.
Selon les chiffres de l'Institut français de veille sanitaire, de l'Institut national du cancer et des experts, il y aura en France quelque 100.000 décès d'ici à 2025.
Le congrès s'est achevé par la présentation d'une "interpellation" à l'adresse de la présidence de l'Union européenne et des parlementaires européens pour une égalité des droits entre les victimes.
Ce document relève que "si les souffrances sont les mêmes, tous ne sont pas logés à la même enseigne", l'Europe devant nécessairement "mettre en place un droit civil et pénal également sans frontière pour toutes les victimes".
Les efforts d'harmonisation doivent porter tout particulièrement sur le dépistage, la reconnaissance du statut de victime, la prévention, la réparation des dommages subis, les sanctions à l'égard des "délinquants industriels" et le suivi post-professionnel.
"Nous nous engageons et soutenons la mise en place d'un réseau européen qui agisse pour la mise en oeuvre rapide de ces propositions", souligne ce document.
Les congressistes ont relevé que "c'est en échangeant l'expérience acquise au prix de luttes, parfois victorieuses mais toujours difficiles, que des droits européens fondamentaux pourront émerger".
Ainsi en France, des progrès ont-ils été enregistrés ces dernières années qui peuvent servir de modèle pour d'autres pays. Pour être reconnu comme victime de l'amiante, il ne faut plus établir la preuve que son cancer de la plèvre ou du poumon est lié à l'utilisation de l'amiante.
"Nous avons obtenu le renversement de cette imputabilité car, aujourd'hui, quiconque a un cancer caractéristique de l'amiante n'a plus à faire la démonstration qu'il est dû à l'amiante, mais on part du principe a priori qu'il doit être lié à l'amiante", explique M. Montes.

L'EUROPE ET L'AMIANTE.Un congrès pour unifier les efforts de lutte contre l'amiante en Europe STRASBOURG (AFP) - Les participants à un congrès sur la lutte contre l'amiante en Europe, le premier jamais organisé sur ce thème, ont "interpellé" mardi l'Union européenne afin que soit harmonisé le droit sur ce "drame sans frontière" qui tue 100.000 personnes par an dans le monde.
 
Retourner au contenu | Retourner au menu